Lumière, Lumières

|

Carlos Cruz-Diez
01.10.2021 - 31.03.2022

EXPOSITION PERMANENTE

Sélection d'œuvres de Carlos Cruz-Diez.
Belvédère - Espace événementiel
Exposition : 01.10.2021 - 31.03.2022

En collaboration avec l’Atelier Cruz-Diez à Paris et sur une idée de La Patinoire Royale - Galerie Valérie Bach de Bruxelles.


EXPOSITION TEMPORAIRE

Chambre de Chromosaturation par Carlos Cruz-Diez.
Vernissage : 12.12.2021 | Exposition : 13.12.2021 - 14.01.2022

L’exposition temporaire sera une Chambre de Chromosaturation : un environnement artificiel composé de trois chambres de couleur, une rouge, une verte et une bleue, qui submergeront les visiteurs. Le déplacement des visiteurs dans la Chromosaturation génèrera une interaction, les transformant en acteurs et auteurs d’un événement en constante mutation, qui se produit dans le temps et l’espace réel.

Pour plus d'informations : télécharger le guide du visiteur


L'ARTISTE

Les travaux de Carlos Cruz-Diez font de lui l’un des plus grands penseurs de la couleur au XXème siècle. Ses œuvres ont apporté une nouvelle compréhension de la couleur et de la lumière et ont considérablement élargi son univers perceptif. Elles nous révèlent la couleur comme une réalité phénoménologique lumineuse, indépendante de toute structure formelle ou symbolique.

Carlos Cruz-Diez nous a quitté à 95 ans, le 27 juillet 2019, durant la grande exposition que lui consacrait la Galerie, et qui montrait alors son monumental Labyrinthe de Transchromie, vaste environnement installé au centre de la grande nef de La Patinoire Royale - Galerie Valérie Bach.

L’œuvre de cet artiste franco-vénézuélien se perpétue éternellement en ce qu’elle est marquée au sceau de l’universalisme. Quoi de plus universel, en effet, que la lumière, partout présente dans le cosmos et sur Terre ? Et c’est de cette lumière, précisément, dont notre artiste se saisit, dès le début de sa carrière, dans la suite immédiate de la grande exposition éponyme « Le Mouvement », organisée en 1955 par la Galerie Denise René à Paris, inaugurant ainsi historiquement (et sans le savoir) l’Art cinétique. Cruz-Diez crée donc, dès l’origine, des œuvres empreintes de mouvement et donc de temps. Car dans l’art cinétique, c’est le temps du mouvement qui réalise l’effet visuel, sous celui de la lumière. De cette triade Temps – Mouvement – Lumière, Carlos Cruz-Diez se nourrira toute sa vie, dans une infinie recherche artistique, animé des mêmes ressorts que ceux de la recherche scientifique : passion, curiosité, fantaisie, intuition, détermination.

Sur proposition de notre Galerie, c’est donc tout naturellement (et assez exceptionnellement, faut-il dire !) que Carlos Cruz-Diez fut choisi par la France pour l’Exposition Universelle de Dubaï pour illustrer « Lumière – Lumières », axe thématique de la présence française aux Emirats, au cœur du Pavillon France !

Le primat de l’expérience physique de la couleur, n’a jamais été si bien mis en valeur que dans un groupe d’environnements apparus dès 1965 sous forme de projets et à partir de 1968 dans leurs premières réalisations. Ce sont les Chromosaturations, où la couleur se propose à l’observateur sous la forme corporellement empathique et participationnelle de l’immersion dans un bain chromatique.

La couleur monochrome semble tour à tour s’étendre dans une profondeur sans repère, sans point de scansion, ou au contraire se situer dans la proximité immédiate de l’œil, comme si elle adhérait au globe oculaire, à la manière d’une taie translucide. S’il y a profondeur, celle-ci commence en fait dès l’œil : entre lui et la limite de l’habitacle ne s’étend qu’un seul et même continuum spatio-lumineux, dans le tissu duquel le corps est pris. Empêchée de se porter au loin, la vision se fait insensiblement haptique et s’ouvre à une forme de perception physique, à fleur de peau, de la couleur. De façon exemplaire, cette expérience renvoie l’observateur à l’un des moments fondateurs de l’optique moderniste, celui où la vision commence à être appréhendée dans sa seule dimension physiologique, selon des modalités supposant l’imbrication totale de l’organe, de l’objet de la perception et du médium qui le révèle : la lumière.

Télécharger le catalogue

VUES DE L'EXPOSITION

SÉLECTION D'ŒUVRES EXPOSÉES